C’est par l’observation du terrain qui permet de réunir l’information indispensable à toute description et interprétation du contexte géologique avant de passer par le laboratoire.

L’investigation immédiate concerne des objets dont la taille se situe entre le millimètre et le kilomètres ; cette vision des choses est obtenue sur des affleurements rocheux du même ordre de grandeur.

L’étude sur le terrain a pour objectif :

– la reconnaissance des principales roches sédimentaires,

– la compréhension de leur organisation en formation,

– le repérage de leur déformation et de leur transformation,

– l’étude cartographique (topographie IGN, limites-objets géologiques, reliefs, …) à multi-échelles, via les techniques de positionnement et de référencement modernes (GPS, SIG, MNT, projections cartographiques).


– Notions de « Tectonique et types de déformations des roches« 

Notions de « Risques naturels : les glissements de terrain« 


=> Exemples d’études dans le quart sud-est de la France (certains fichiers sont relativement volumineux, merci de patientez quelques instants pendant l’ouverture de la page) :

 

Aperçu d’ensemble sur la stratigraphie des chaînons sub-alpins entre Gap et Digne : Exemples sur le Bochaine et la marge méridionale du Dévoluy.


– Beaujolais, Saint Jean des Vignes, site de l’espace « pierres folles » (Rhône) :


Géologie des Monts d’Or (versant N-E) entre Poleymieux et Saint-Germain-aux-Monts-d’Or (Rhône) : description stratigraphique


– Quelques structures tectoniques attestant les mécanismes d’évolutions de la chaîne varisque  (site de la carrière de Riverie, Rhône)


– Le plateau volcanique du Coiron (Ardèche)


– Les bassins molassiques oligocènes péri-alpins de la région de Digne (Alpes de Haute Provence)

Figures interprétatives annexes (les diminutifs L x, P x et S1 sont des références figures par rapport au texte ci-dessus)


– Géologie des Alpes du Sud par une transversale est-ouest, de la vallée du Fournel au col Agnel (Hautes-Alpes)


– Étude de terrain d’une croûte océanique fossile dans les Alpes briançonnaise: exemple du massif ophiolitique du Chenaillet (Hautes-Alpes)


– Reconstitution paléogéographique et paléoenvironnementale, l’apport de la micropaléontologie via les foraminifères : Cas du couloir rhodanien


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s